05 octobre 2006

Claire.

Claire est une petite fille rouge, rouge cramoisi, rouge poivron, une tomate avec des yeux ronds.
Car Claire est née furie, brouillon, en colère, à en vouloir à la terre entière. Et qui plus est, Claire ne dit et ne fait jamais rien, elle contient, la vraie reine du boudin.

Elle reste assise dans un coin, les poings crispés et le visage amer, à vous fixer des heures entières.

Lorsqu'elle s'échauffe et tempête, qu'une épaisse fumée sort de sa tête, la mère profite que sa fille bouillonne, pour cuire sur ses joues oeufs et bacon.

"C'est très pratique", se félicite-elle.

Posté par lubee à 14:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


04 juillet 2006

La danse du moine, le film.

Ca y est!! Il est enfin en ligne! Merci mon amoureux...^^
Et ça se passe par là:

http://draperon.aurelien.free.fr/ladansedumoine

Zut, je ne peux plus faire de lien, va falloir taper l'adresse avec vos petit doigts...

Ah! J'ai trouvé une autre solution, j'ai mis le lien dans la colonne de droite, dans la catégorie Animations!
Voilou!

Posté par lubee à 11:58 - Commentaires [13] - Permalien [#]

24 avril 2006

La danse du moine.

Même si oui je sais, il ne danse pas. Enfin, voici quelques décors de mon dessin animé, en attendant le film. D'ailleurs, mon jury est demain alors si vous voulez prier pour moi, je ne suis pas contre.

d_cors1_ol3_nuit

d_cors2_ol3_nuit_copie

d_cors3_nuit_entier_copie1

fiche_signal_tique

Posté par lubee à 12:34 - Commentaires [22] - Permalien [#]

12 avril 2006

" C'est vrai? Tu es un tueur, un vrai? "

Elle a huit ans, peut-être neuf, jolie et ronde, comme un oeuf.
Brune, les cheveux au carré avec la frange qui lui mange les sourcils.
Sur un île remplie de tueurs, on se demande ce qu'elle fout là, d'ailleurs.

" Les tueurs, ils ne sont pas vraiment méchants, ils ont juste besoin d'une maman"

Il lui a scié les doigts, et même le bras gauche, qu'il ont put lui recoudre, mais pas les doigts, c'était trop tard.
Dans un seau là, pour que tout le monde les voit.
Il a pas put, il a craqué. Scié deux années d'une belle amitée.
Elle n'a pas fuit, peut-être un peu pleuré, elle avance fière, levant haut le menton, balançant fort ses deux moignons.
Dans l'eau,
elle a jeté tous ses souvenirs.



Je fais des cauchemars pas croyables moi en ce moment, je ne peux pas les fuir, si je ferme les yeux, je retombe dedans.
J'avais promis une histoire méchante, celle-ci est plutôt sanglante...
Je veux faire des jolis rêves...

Posté par lubee à 12:37 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

20 mars 2006

C'est pas moi.

La maîtresse m’a encore puni,
J'ai eu le droit à la règle,

C’était même pas moi qui parlais,
C’est pas moi je lui ai dis,

Elle m’a tiré les cheveux, elle a fait pleurer mes yeux,

J’aime pas la maîtresse,
On dirait une grosse vache, une dondon à fleurs,

Alors je lui ai dit,
Elle est devenue rouge colère,
Elle m’a jeté par terre,

Exprès je me suis fait pipi dessus,
Ça lui a pas plut,

J'aimerai lui faire bouffer ses craies,
J'aimerai lui en fourrer dans le nez,

J’aime pas la maîtresse,
On dirait une grosse vache.

Posté par lubee à 14:06 - - Commentaires [15] - Permalien [#]



15 mars 2006

Chantal.

Chantal était une petite fille  bien comme il faut, quoique légèrement narcissique. Elle avait de ce fait une curieuse manie, celle de dérober les râteliers d’autrui.

Ses parents s’étaient bien offusqués de son comportement, c’était tout de même indécent ! Mais sans grand succès malheureusement, quand Chantal croisait une grand-mère, elle ne pouvait s’empêcher d’aller lui tâter les molaires.

Si bien que les dentiers finirent par envahir la maison, sur le buffet, les étagères, jusqu’au plafond.
Sa collection prenait bientôt de telles proportions, que la ville entière devait se trouver sans dentition.

Chantal, elle, se délectait, arpentait sa maison royalement, sous une allée de sourires blancs.
Les dentiers eux, claquent des dents.

Posté par lubee à 13:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

11 mars 2006

Colin.

Colin se promenait toujours la tête en l’air, de peur de perdre ses yeux. S’ils tombaient par terre, ils seraient pleins de poussière, et Colin n’aimait pas la poussière.

Il faut dire que les yeux de Colin roulaient dans des orbites trop grandes, des yeux comme des billes de loto, tout ronds, qui lui donnaient un air de poisson. Colin portait vraiment bien son nom.

Mais souvent, à force de regarder le ciel, Colin marchait sur la queue de sa soeur, à qui le nom de Capucine allait comme une fleur. Elle se jetait sur lui et lui arrachait les yeux, pendant que Colin tirait sur sa queue.
« Mon Dieu, ces enfants ! » se disait leur mère, grattant sa trompe, amère.

Posté par lubee à 10:50 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

06 mars 2006

Clotaire.

Clotaire est un enfant délicieux, d’un visage d‘ange dévoré par d’immenses yeux, du moins quand il ne dort pas. Et Clotaire dort souvent.

Non pas qu’il soit tout le temps fatigué, il est même d'un ordinaire plutôt vif et enjoué, mais Clotaire possède depuis toujours une drôle de tare, qui est de piquer du nez sans crier gare.
Il peut s’endormir dans de drôles de situations, sur la selle de son vélo, sur un passage piéton ou en plein milieu d’une conversation. Ce qui est parfois ennuyeux.

Heureusement, Clotaire fait bien attention, il connaît par cœur l’histoire de grand-père Léon, qui lors d’un dîner, avant même d’entamer le fromage, s’était noyé, endormi dans son potage.
Mais Clotaire ne mange plus que les soupes à l’alphabet, aux vermicelles bien épais.

Posté par lubee à 21:24 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

05 mars 2006

Ghislain.

Ghislain était un garçon sympathique, quoiqu’un peu trop énergique. Il passait son temps à crier, afin de se défouler.
Il criait, il hurlait, il braillait à tue-tête, en dormant, en mangeant, tout le temps, il s’époumonait comme une trompette.

Jusqu’au jour où, et personne n’en fut étonné, la mâchoire de Ghislain finit par se coincer.
Il eut beau arrêter de crier, se forcer, tout essayer, il ne pouvait plus la fermer. La bouche grande ouverte, à bailler aux corneilles, Ghislain devait désormais rester.

Dans le fond, ce n’était pas si grave, c’était juste quelque peu embêtant, d ‘avoir la bouche ouverte tout le temps. Un peu malpoli.
L’ennui, c’est qu’il gobait les mouches.

Posté par lubee à 10:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 mars 2006

Edouard.

Edouard n'aime pas les filles. Elles l'insupportent, l'agacent, l'horripilent.
Alors il les mange.

Tout petit déjà, Edouard mangea sa mère. Enfin, juste un sein et quelques doigts, dans le fond il l'aime bien, sa mère. Sa soeur, qui ne bénéficiait pas des mêmes faveurs, fut mangée comme une tartine, recouverte de beurre. Grand-mère également, servit lors d'un dîner en pâté, entre la soupe et les saucisses purée.

Mais un jour, et cela devait bien finir par arriver, il ne lui fut plus servit de fille pour son souper.
Évidemment, il les avait toutes mangé.

Heureusement, Edouard n'aime pas les chats.

Posté par lubee à 13:58 - - Commentaires [9] - Permalien [#]



« Début   12  13  14  15  16  17  18    Fin »